Le Canton du Jura a repoussé après l’été sa prise de position sur le projet d’assainissement de la décharge industrielle de Bonfol (DIB) présenté par l’industrie chimique bâloise (BCI). Ceci malgré qu’une prise de position ait été élaborée; celle-ci doit être très critique pour la BCI, car tous les experts indépendants, y compris ceux mandatés par le canton, ont fortement critiqué le projet de la BCI.

Bonfol (JU). Greenpeace exige que le Canton du Jura rejette l’inapplicable projet de la BCI et publie immédiatement sa prise de position soudainement transformée en « document de travail interne ». Le public a le droit de savoir ce que contient ce document, même s’il est critique à l’encontre de la direction de la BCI. La décision doit être transparente et compréhensible.

Le Canton du Jura avait promis de présenter fin-juin sa prise de position sur le projet d’assainissement de la DIB présenté par la BCI (Novartis, Roche, Syngenta, Ciba SC, Clariant, SF-Chem, Henkel, Rohner). Aujourd’hui il se défile et déclare que le projet d’assainissement présenté par la BCI et fondamentalement bon – comme il l’a déjà dit il y a deux de la décision sur le choix de la variante excavation/incinération. Mais contrairement à sa promesse, le Canton du Jura ne prend pas position sur les propositions concrètes de la BCI sur l’excavation des déchets chimiques. Il se réfère à un « document de travail interne » sur le projet d’assainissement de la BCI qui « pourra faire l’objet d’une publication après l’été ».

Le Canton du Jura doit avoir le courage de rejeter le projet d’assainissement présenté par la BCI qui ne correspond pas, de l’avis de tous les experts, à l’état de la technique. Il doit tenir sa promesse et publier maintenant – comme promis – son rapport sur le projet d’assainissement de la BCI. Il semble que l’actuelle direction de la BCI fasse fortement pression sur le Canton du Jura pour qu’il ne publie pas sa prise de position sur le projet d’assainissement de la BCI dans sa forme actuelle.

Le 14 mai 2004, le Collectif Bonfol avait publié les rapports des experts mandatés par le Canton du Jura (fr.greenpeace.ch). Ces rapports étayent les critiques fondamentales du Collectif Bonfol; le projet présenté par la BCI n’est pas réalisable et ne correspond pas aux prescriptions légales.

Le syndicat SIB, Les Verts français, WWF, Pro Natura et Greenpeace continuent d’exiger le retrait de la direction de la BCI et la mise en place d’une structure de projet indépendante. Le Canton du Jura doit immédiatement publier sa prise de position annoncée pour fin-juin.