Témoignage de Gioia Theler

Gioia Theler, 82 ans, maman et grand-maman engagée dans la protection de l’environnement et des animaux, a décidé il y a de nombreuses années de faire un legs à Greenpeace.

«Je suis inquiète, car les êtres humains semblent incapables de tirer les leçons de leurs erreurs, avec des conséquences dramatiques pour la planète. Personnellement, je puise mon énergie, ma joie de vivre et aussi ma paix intérieure dans la nature. Mes ressources sont aussi le contact avec les animaux, la musique et les personnes qui partagent les mêmes valeurs. J’apprécie beaucoup Greenpeace, une organisation claire dans ses déclarations, ses objectifs et sa façon de procéder. Elle mène des campagnes énergiques et n’a pas peur de s’exposer à la critique. Tout le monde n’a pas ce courage. Je soutiens également d’autres organisations, mais Greenpeace est celle qui me parle le plus. J’ai rédigé mon testament pour ordonner les choses et décharger mes enfants, donc pour qu’ils aient des consignes claires le moment venu. Je n’ai pas hésité à inclure Greenpeace dans mon testament, car j’apprécie et je soutiens le travail de cette organisation. C’est ma décision personnelle.»

Quelles sont vos réflexions, vos inquiétudes et vos espoirs pour l’avenir, pour notre planète?

J’ai malheureusement plus de soucis que d’espoir. Je constate que les êtres humains semblent incapables de tirer les leçons de leurs erreurs, avec des conséquences dramatiques pour la planète, comme la perte de biodiversité, la pollution ou le réchauffement climatique. Je suis donc inquiète pour l’avenir, pour mes enfants et mes petits-enfants. Mais je crois au potentiel d’auto-guérison de la Terre. L’histoire de notre planète a connu de nombreuses catastrophes naturelles dévastatrices, et pourtant la Terre s’est rétablie et a produit une incroyable biodiversité et une nature merveilleuse.

Qu’est-ce qui compte pour vous dans la vie? Quelles sont vos sources d’énergie et d’espoir?

Je puise mon énergie, ma joie de vivre et aussi ma paix intérieure dans la nature. Mes ressources sont aussi le contact avec les animaux, la musique et les personnes qui partagent les mêmes valeurs, intérêts et passions.

Comment avez-vous décidé d’inclure Greenpeace dans votre testament?

J’apprécie beaucoup Greenpeace. C’est la seule organisation qui est toujours claire dans ses déclarations, ses objectifs et sa façon de procéder. Greenpeace ne se laissera jamais acheter par des groupes d’intérêts. Une indépendance rare à l’heure actuelle. Le côté militant de Greenpeace m’a toujours attiré, même s’il est moins marqué ces dernières années. Greenpeace mène des campagnes énergiques et n’a pas peur de s’exposer à la critique. Tout le monde n’a pas ce courage. Il est vrai qu’il n’est pas possible de convaincre tout le monde, et certains estiment que Greenpeace se positionne trop à gauche, mais c’est justement ce que j’aime: le côté rebelle, protestataire, dérangeant et courageux. Je soutiens également d’autres organisations, mais Greenpeace est celle qui me parle le plus.

Est-ce que c’était difficile de rédiger un testament, ou d’y inclure Greenpeace? Quels étaient les obstacles ?

Je n’ai pas rencontré d’obstacles, ni pour la rédaction du testament, ni pour y inclure Greenpeace. J’ai commencé à réfléchir à mon testament pour ordonner les choses et décharger mes enfants, donc pour qu’ils aient des consignes claires le moment venu. C’est tout. Je n’ai pas hésité à inclure Greenpeace dans mon testament, car j’apprécie et je soutiens le travail de cette organisation depuis longtemps. Mes enfants auront un héritage appréciable. Et de toute façon, c’est ma décision personnelle.»